Comment ne pas présenter son activité sur Youtube

Chers lecteurs,

Voici une vidéo qui présente la réalité du métier de traducteur indépendant. Je l’ai trouvée dans un groupe de discussion sur Yahoo.

Après l’avoir regardée, je voulais faire quelques remarques que je trouve importantes :

– personne n’a besoin de savoir si un traducteur indépendant travaille en pyjama ou pas; à mon avis, ce n’est pas très professionnel de le dire dans une vidéo.

– on peut travailler aussi avec des clients directs, pas uniquement avec des agences de traduction ou des plateformes comme Proz et Translators Café – en effet, lorsqu’on débute son activité, ce genre de plateforme peut être utile (comme je l’ai dit dans un des premiers billets de ce blog), mais pourquoi en rester là? Certes, c’est plus difficile de prospecter des clients directs car cela demande une véritable approche commerciale qui peut agacer certains traducteurs, mais le jeu en vaut la chandelle.

– pour les logiciels de traduction, il fallait expliquer un peu mieux de quoi on parle lorsqu’on parle de logiciels de traduction, ou mieux, les logiciels de traduction assistée par ordinateur. La traductrice fait bien d’expliquer ce qu’est une mémoire de traduction, mais il fallait expliquer que cela n’a rien avoir avec des outils comme Google Translate ou Babel Fish. Au fait, qu’est-ce qu’un logiciel de traduction assistée par ordinateur? Il s’agit d’un logiciel qui divise le texte en plusieurs segments. Lorsqu’un traducteur traduit ces segments, il peut sauvegarder le vocabulaire dans des mémoires de traduction, surtout si certains mots se répètent et si le traducteur doit traduire fréquemment des textes portant sur le même sujet. Cependant, il faut préciser que l’utilisation de ces logiciels ne dispense pas de l’usage d’un bon dictionnaire ou d’un glossaire.

– en ce qui concerne ses choix de dictionnaires et glossaires, certains sont à prendre – comme le dictionnaire IATE (http://iate.europa.eu) et les dictionnaires des institutions européennes, comme le site http://termcoord.eu (surtout lorsque l’on fait de la traduction technique), mais tous les dictionnaires en ligne ne sont pas bons à prendre.

– enfin, lorsqu’on se présente dans une vidéo « pro », il faut éviter le « parler jeune » et les expressions comme « pour le fun ». 

Bref, voici ce qu’il ne faut pas faire lorsqu’on présente une vidéo sur Youtube.

Sur ce, je vous laisse la vidéo en question. Ce sera à vous d’en juger :

Traducteur indépendant en France, mon expérience et ma réalité

hands-1167621_1280

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s