Pour en finir avec la paranoïa concernant l’accord orthographique luso-brésilien

             Depuis des décennies, le Portugal, le Brésil et les autres pays de langue portugaise ont entamé des négociations dont le but est d’uniformiser l’orthographe de la norme du Portugal (appliquée aux autres pays de langue portugaise) et la norme du Brésil. D’après cet accord, on supprimera, par exemple, quelques lettres (notamment des consonnes) qui ne se prononcent pas oralement, comme c’est le cas de certains mots comme « aspecto » (au Portugal) et « aspeto » (au Brésil), « acção » (au Portugal) et « ação » (au Brésil).
             Or, cet accord est très loin d’être consensuel dans les deux côtés de l’Océan Atlantique et les manifestations de rejet frôlent souvent l’hystérie et la paranoïa, car les Portugais et les Brésiliens craignent de perdre leur « identité nationale ». Cette hystérie et paranoïa sont aussi en train de gagner un bon nombre de traducteurs (notamment les Portugais), qui craignent le chômage car, dorénavant, « tout sera rédigé dans la norme brésilienne ». En plus, les médias portugais et brésiliens (sans parler des médias étrangers) véhiculent des idées totalement fausses, comme la « fin de la norme du Portugal et l’adoption inconditionnelle de la norme du Brésil ».
             Mesdames et messieurs, calmez-vous! Toutes ces informations sont totalement fausses!!!! Pourquoi? Parce que l’identité d’une langue ou d’une variante linguistique ne se résume pas à l’orthographe. Le lexique et la syntaxe sont aussi importants (voire plus!) que l’orthographe.
             Voici quelques exemples:
            – quand on parle du gazon, on l’appelle « relva » au Portugal et « grama » au Brésil
            – quand on parle d’une tarte, on l’appelle « tarte » au Portugal et « torta » au Brésil
            – pour le gâteau roulé, on l’appelle « torta » au Portugal et « rocambole » au Brésil
              (j’aimerais bien savoir pourquoi)
            – une quincaillerie est une « drogaria » au Portugal et une « loja de ferragens » au Brésil
            – une pharmacie est une « farmácia » au Portugal, tandis que, au Brésil, elle est désignée par
              « drogaria », si vous achetez des médicaments des laboratoires, ou « farmácia » si le
               pharmacien prépare lui-même les médicaments
            – la crème fraîche s’appelle « natas » au Portugal et « creme de leite » au Brésil
            – le petit-déjeuner s’appelle « pequeno almoço » au Portugal et « café da manhã » au Brésil
            – quand les portugais trouvent une chose intéressante, ils disent « que giro/que gira! »,
               alors que les brésiliens diront « que legal! »
           Comme vous voyez, il y a beaucoup de différences entre la norme du Portugal et la norme du Brésil, même dans le langage courant. Alors pour la terminologie spécialisée, n’en parlons même pas. En tant que portugaise, j’avoue que j’ai du mal à comprendre les textes techniques et spécialisés brésiliens (dans des domaines comme l’informatique, le système éducatif, la législation et le droit…), puisque le vocabulaire utilisé est totalement différent de celui de la norme du Portugal (tout comme un brésilien aura un mal certain pour comprendre un texte technique rédigé dans la norme du Portugal). Compte tenu de toutes ces différences, les Portugais et les Brésiliens vont-ils perdre leur « identité linguistique »? Pas du tout, mais vraiment pas du tout!!!! Les Portugais continueront à parler le Portugais du Portugal et les Brésiliens continueront à parler le Portugais du Brésil!!!
             Donc, mes chers confrères et mes chères consoeurs, n’ayez pas peur, car nos clients auront toujours besoin de traducteurs de la norme du Portugal ET de la norme du Brésil.
             Pour mes clients actuels et mes clients potentiels, vous aussi, vous aurez besoin de traducteurs de la norme du Portugal ET de la norme du Brésil, selon le public-cible du texte à traduire.
             Voilà. Il est temps d’en finir avec l’hystérie et la paranoïa, qui provoquent tant de dégâts et qui ne mènent à rien.
Portugal Brasil
Publicités

Une réflexion sur “Pour en finir avec la paranoïa concernant l’accord orthographique luso-brésilien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s