Pour commencer: quel statut choisir?

    Avant de se lancer dans une activité indépendante, il faut tout d’abord choisir son statut professionnel (à moins que vous ayez envie de travailler au noir, mais je ne vous le conseille pas…). Votre statut professionnel vous permettra de cadrer votre activité, tout en restant dans la légalité.
     Il y a plusieurs statuts, chacun avec ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients.
Vous pouvez vous établir comme travailleur indépendant et créer votre entreprise individuelle. Il vous faudra alors faire plusieurs démarches: il faut faire une déclaration à un Centre de Formalités des Entreprises. En ce qui concerne les traducteurs indépendants, ils s’inscrivent dans le cadre des Professions libérales. Ceux-ci devront s’inscrire à l’URSSAF de leur département de résidence.
    En tant qu’indépendant, vous gérez vos contacts et votre clientèle, vous établissez vos tarifs… tout cela en totale liberté. Sachez pourtant que vous devrez payer à votre URSSAF des charges sociales importantes et tenir votre comptabilité (ou avoir recours aux services d’un comptable, ce qui n’est pas évident pour tout le monde…). Cependant, si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez demander le dossier A.C.C.R.E. qui vous aidera à démarrer votre activité, puisque vous serez (au début) éxonéré de certaines cotisations à l’URSSAF. Vous avez aussi la possibilité d’obtenir des bourses et des prêts d’honneur. Renseignez-vous auprès de votre agence de l’ANPE. Pensez aussi au micro-crédit, en vous adressant à l’ADIE.
      Vous pouvez aussi choisir le régime fiscal de micro-entreprise, au cas où vous faites moins de 27 000 euros de chiffre d’affaires dans l’année. Vous n’aurez pas besoin d’effectuer de la comptabilité, car il vous suffit d’enregistrer dans un cahier vos dépenses et vos recettes avec la date. Vous ne devrez pas facturer la TVA pour vos services.
      Ou alors, vous pouvez choisir le portage salarial. Vous serez aurez un statut de salarié dans votre société de portage, tout en travaillant comme un indépendant: vous effectuez les démarches nécessaires pour trouver vos clients, vous établissez vos tarifs, bref, vous aurez la liberté totale sans vous soucier des paperasses administratives, comme la comptabilité, les déclarations à l’URSSAF… En plus, la société remboursera vos dépenses et achats liés à votre activité. Cependant, une partie de votre chiffre d’affaires mensuel appartient à la société (dont 100 euros pour les frais de gestion, entre autres, par exemple…), puisque c’est elle qui prend en charge toutes les démarches administratives. Vos clients règlent les factures (qui vous seront fournies par la société) à la société de portage, qui vous versera un salaire proportionnel à votre chiffre d’affaires mensuel. Il y a néanmoins un grand inconvénient dans ce système: même si vous travaillez beaucoup au cours d’un mois, il vous suffit d’avoir des problèmes avec un seul client pour que la société de portage ne vous verse pas votre salaire… ou alors, si elle vous paie, elle vous chargera un pourcentage additionnel sur votre chiffre d’affaires.
      Vous pouvez aussi vous adresser à une couveuse d’entreprises, qui vous aidera à bien démarrer votre activité.
     Comme vous pouvez voir, vous avez l’embarras du choix…
     A vous de voir.
BUSINESS CARD X.cdr
Business card templates with company logo
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s