La sous-traitance

         Lorsqu’on exerce l’activité de traduction, il arrive parfois qu’on soit un peu trop débordé par les commandes des clients ou que quelqu’un nous demande si on connaît quelqu’un qui peut faire des travaux de traduction dans une telle ou telle combinaison linguistique.
         Dans ce cas, on peut faire appel aux services d’un confrère (ou consoeur) pour réaliser ce travail qu’on ne peut pas faire soi-même. Ce système a quelques avantages, car on garde le contact avec le client même si on ne peut pas faire cette traduction, et le collègue qui accepte la soustraitance aura la possibilité de gagner un peu d’argent (cela peut être extrêmement utile pour un débutant).
         Néanmoins, permettez-moi un conseil: si vous sous-traitez des travaux de traduction à un collègue, assurez-vous que vous pouvez lui payer. Porquoi? C’est très simple: en tant que traducteur, vous n’aimez pas vous faire avoir par des mauvais clients. Ne soyez pas vous aussi un mauvais client.
         C’est tout.
1cent
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s